Non classé

La Macédoine ne perd pas le nord !

Perdre le nord signifie ne plus savoir où l’on en est, ne plus savoir ce que l’on fait ni ce que l’on dit, ne plus savoir s’orienter, être troublé, désorienté, perdre la raison.

Tel n’est pas le cas de la Macédoine qui oppose un refus sans appel à l’appellation de « République de Macédoine du Nord ». Non c’est NON ! La Macédoine refuse le sens du Nord ! Le Nord déjà climatiquement déboussolé l’est désormais historiquement !

Il fallait 50 % plus une voix sur 1 806 336 inscrits soit 903 169 pour un référendum réussi.

À l’heure où nous publions, la participation est de 37 %, les résultats définitifs ne sont pas encore connus. La débâcle ! Et ce en tenant compte d’une abstention habituelle de 30%.

Le référendum tenu ce jour, 30 septembre 2018, est un échec cuisant pour le gouvernement Zaev du SDSM ex-Parti communiste et des Partis albanais. Le fiasco est plus fortement cuisant pour la communauté internationale US-UE. À l’instar de Merkel et de Macron se sont personnellement impliqués ces derniers jours, l’une en allant sur place à Skopje et l’autre par une allocution-vidéo. Un petit peuple, qui est un peuple, s’est opposé aux grandes Puissances !

Si l’on considère sérieusement que l’histoire est l’histoire de la disparition de peuples décrétée par les grandes Puissances, alors force est de considérer derechef que la Macédoine menacée de disparition par l’appellation « Macédoine du Nord » est .

À la question qu’est-ce qu’un peuple ?, les Macédoniens viennent de répondre en clamant haut et fort à la face du monde qu’ils désirent et veulent préserver leur identité c’est-à-dire leur histoire, leur langue, leur culture, leur nom : la macédonité. La Macédoine préserve son nom constitutionnel de République de Macédoine et les Macédoniens demeurent le peuple constitutif de la République de Macédoine. La Macédoine est encore et toujours dans l’histoire, à laquelle elle donne un sens !

P.S. La désinformation politico-médiatique a commencé. Elle battra son plein demain. La communauté US-UE a-t-elle décidé de faire couler le sang ? Ça sent la poudre. « Fortement » dirait Macron.