Macédoine Situation

Macédoine – Situation 12. Le 27.04.2017

DSC_37561 (1)

Contre le coup d’État

la République prend le Parlement

 

Malaparte, savant en technique du coup d’État, et qui mangeait l’herbe du ridicule en salade, n’aurait pu imaginer celui qui vient de se produire en Macédoine. Question de progrès ! Le coup de Trafalgar anti-macédonien réalisé n’a rien d’extraordinaire parce qu’il était attendu, connu de tous, en Macédoine. Et qui, en France, a suivi de près les informations livrées par L’Intranquille le savait pareillement. La façon dont il allait prendre forme n’a donc surpris personne. Secret de polichinelle. Restait le moment, la date. Chose connue désormais : 27 avril 2017.

La provocation a pris la forme suivante : le parti SDSM et les Partis albanais ont autoproclamé comme prévu l’Albanais Talat Djaferi, ancien commandant uckiste, au perchoir du Parlement, lui qui représente moins de 20 % de la population de Macédoine et soutient la plateforme de la Grande Albanie anti-macédonienne. Un tel coup n’aurait pu se faire sans le soutien de grandes puissances ennemies. Et le peuple occupe le Parlement ! Il a lancé cet appel dès la prise du Parlement :

PROCLAMATION

On appelle tous les citoyens de toutes les villes de Macédoine à venir devant le Parlement.

Le peuple est le maître du pays !

La France jusqu’ici éloignée de la « question macédonienne », c’est-à-dire de la disparition de la Macédoine, est enfermée dans ses problèmes franco-français. Demain, 28 avril, elle va se réveiller au son de la « poudrière des Balkans ». La Macédoine que des cancres français se plaisent à nommer la « macédoine de légumes » va s’inviter au menu électoral, le second tour de la présidentielle, et les législatives. Si la salade est d’ordinaire recommandée pour sa légèreté, la macédonienne risque pour le moins d’être fort indigeste pour certains, car au menu il n’y a rien moins que la guerre, l’Europe, l’Otan et quelques plats surprises. Le menu est imposé, et non au choix. Il faudra tout bouffer. L’addition sera lourde ! Françaises, Français, à défaut de citoyennes, citoyens, L’Intranquille vous souhaite bon appétit !

À suivre…

 

 

 

 

 

DSC_37551-200x200