Macédoine Situation

Macédoine – Situation 5. Le 21.03.2017

L’UE-SJO

tente de museler les médias.

Les journalistes résistent à la censure.

 

Dans les accords de Pržino, l’UE a mis en place, et contrôle, une commission spéciale d’investigation et d’accusation dans les mains d’un Procureur spécial chargé d’enquêter, de mettre en examen et d’accuser les institutions et organismes publics ainsi que les Partis politiques qui se rendent coupables de fraudes, de corruptions et autres pratiques illicites : le SJO (Bureau du Procureur Spécial). Le Bureau du Procureur Spécial qui avait jusqu’ici pour cible centrale le VMRO-DPMNE, notamment son dirigeant Gruevski, s’engage désormais dans une « chasse aux sorcières » dans le milieu médiatique qui critique la prise de position du SDSM consistant à soutenir la Plateforme de Tirana, laquelle exige la création d’un État binational ou fédération dont l’objectif, à terme, est la division de la République de Macédoine.

 

La technique politicarde consistant en une attaque en règle contre les journalistes est devenue une pratique sinon généralisée du moins qui se généralise. Trump aux USA, Les Républicains de Fillon en France, Zaev en Macédoine. L’Intranquille

 

sjo-520x548

« SJO [Bureau du Procureur Spécial]

Le journalisme n’est pas la criminalité », 20 mars 2017, Vecer

 

Message de TV Nova[1]

« Le journalisme n’est pas la criminalité. »

20 mars 2017 – 20:29

TV Nova peut être réprimée et poursuivie, mais elle restera libre, objective et du côté des citoyens, déclare la télévision.

La télévision Nova, ces derniers jours, est confrontée à des pressions illégales de la part du SJO, lesquelles ne s’expliquent d’aucune façon excepté comme une tentative de censure et une tentative d’intimidation pour faire taire les médias libres.

Le but de l’instruction ouverte, – et de la demande d’arrêt infondée –, contre le propriétaire de TV Nova[Sead Kočan], est une tentative d’imposer un blocus financier, afin d’influencer notre travail et essayer de nous faire taire dans nos efforts pour informer objectivement le public sur tout ce qui se passe.

Ce que fait le SJO actuellement est un sérieux piétinement de la démocratie et une restriction de la liberté des médias. Aujourd’hui, TV Nova est sous le coup d’une attaque du SJO, mais demain le SJO s’en prendra à n’importe quel autre média.

Être journaliste ne veut pas dire criminalité, c’est pourquoi nous avons besoin de votre solidarité.

Diffusez en signe de soutien. Vecer

vkriminalll

 

« Le journalisme n’est pas la criminalité » 20 mars 2017, Vecer

Nous protestons contre la répression et les pressions sur les médias de la part du SJO et contre la dernière attaque avec laquelle il exerce directement des poursuites contre TV Nova et son propriétaire. Ces procédures du SJO [Bureau du Procureur Spécial] piétinent la démocratie et représentent une attaque contre la liberté d’expression.

Les citoyens ont le droit d’avoir des informations exactes, vérifiées et opportunes.

L’action du SJO contre le propriétaire de TV Nova n’est rien d’autre qu’une tentative de censure et la limitation de la liberté des médias.

Zoran Zaev a déclaré les médias comme les plus grands ennemis du SDSM.

Les dernières activités du SJO ne sont que la continuation de cette politique antidémocratique et sans principes.

La pression sur les médias doit cesser. TV Nova a notre soutien pour ne pas plier et pour continuer son travail professionnel sans se soucier de savoir si la politique rédactionnelle plaît ou non à quelqu’un. Réprimés, poursuivis, mais libres.

Le journalisme n’est pas la criminalité. TV Nova

protest

Signataires :

Journalistes, associations macédoniennes de journalistes, syndicat indépendant des journalistes de Macédoine, les principaux rédacteurs en chef de télévisions régionales: la Télévision K1 de Veles, O2 d’Ohrid, MEGA de Bitola, Télévision Ultra de Tetovo, Radio libre Macédoine, quotidiens : Utrinski vesnik, Dnevnik, Vecer, Vest, L’association macédonienne des journalistes MAN, l’Union indépendante des journalistes de Macédoine NSNM, Conseil indépendant pour l’éthique NHS (liste à compléter),

Ce jour, le 21 mars 2017, le personnel de TV Nova manifeste de nouveau devant le Bureau du Procureur spécial (SJO).

Outre TV Nova, le Bureau du Procureur Spécial s’en prend à MPM qui dirige trois quotidiens : Dnevnik, Vest et Utrinski Vesnik, et à Sitel, Kanal 5 et Agence Netpres. (Source, Republika, le 9 mars 2017)

17431626_10208992269269451_593149929_o-640x360

« Le journalisme n’est pas la criminalité. Nous sommes tous une cible », 20 mars 2017, Republika

[1] http://vecer.mk/makedonija/novinarstvoto-ne-e-kriminal